La bioéthique, concilier liberté du chercheur et liberté du citoyen

7 décembre 2018 - 13H30

Hervé Chneiweiss, Neuroscience Paris-Seine, IBPS, Paris

Lieu : Amphi Charpak

Résumé : L'éthique est souvent perçue comme une contrainte par les chercheurs. Comment peut-on imposer un tel fardeau à des individus et à des groupes dont le but est l’avancement du savoir, donc le bien de l’humanité ? Mais avant d'être normative, on parle de déontologie, l'éthique est d'abord une réflexion ouverte entre deux libertés: celle de la recherche et celle du citoyen. Une articulation qui s'appuie sur des principes comme l'autonomie de la personne, la bienfaisance/non-malfaisance, la justice. Entre amour et désamour, crainte et souhait, l'éthique de la recherche en science de la vie est devenue une nécessité et bien conçue une nouvelle liberté pour le chercheur.

Hervé Chneiweiss est directeur de l'unité de Neuroscience de l'IBPS, et président du comité d'éthique de l'Inserm.

Voir la page de son équipe.