Répression épigénétique et ADN mobile

"Répression par les petits ARNs et paramutation chez la drosophile : propriétés génétiques et moléculaires et impact sur l'expression du génome".

Notre équipe a pour objectif de caractériser sur un plan génétique et moléculaire les mécanismes de régulation génique présentant un mode de transmission épigénétique à travers les générations. Notre étude de la répression d’un élément transposable, ayant envahi le génome de la drosophile au siècle dernier, a permis la mise en évidence de sites génomiques responsables de la production de petits ARNs non-codants répresseurs appelés PIWI-interacting RNAs (piRNAs). Ces piRNAs sont retrouvés à travers le monde animal et jouent un rôle prépondérant dans la répression des éléments transposables en contexte germinal. Notre travail a montré que la répression établie par les piRNAs présente une inertie de mise en place pouvant nécessiter plusieurs générations.

Nous avons récemment mis en évidence que ces petits ARNs peuvent induire des phénomènes de conversions épigénétiques, conversions qui sont maintenues de façon stable pendant des dizaines de générations et peuvent être effectuées de façon récurrente. Un tel phénomène, appelé paramutation, avait été décrit principalement dans le monde végétal. Notre travail concerne l’analyse des propriétés fonctionnelles et moléculaires de la paramutation chez la drosophile, de la répression mise en place par les piRNAs au cours du développement, de l’émergence de nouveaux loci producteurs de piRNAs et de l’implication des piRNAs dans la régulation génique.