Modélisation de la dynamique temporelle des divisions des cellules précurseurs neurales au sein de l'épithélium dorsal de la drosophile.

Les soies mécanosensorielles qui couvrent la partie dorsale du thorax de la drosophile sont formées au sein de l'épithélium à partir de cellules précurseurs. Ces dernières sont organisées en rangées, s’étendant sur toute la longueur, parallèles à la ligne médiane. Ces cellules précurseurs restent arrêtées environ 10 heures en phase-G2 puis entrent en division pour générer les cellules formant chaque soie sensorielle.

L'objectif de ce projet est d'étudier la dynamique temporelle de cette entrée en division.

Nous avons analysé la dynamique des divisions des cellules précurseurs à l'aide de techniques d'imagerie in vivo. Nous avons observé qu'au sein de chaque rangée, la division de chaque cellule précurseur suit globalement une vague centrifuge. Ainsi, la plupart des cellules précurseurs localisées antérieurement ou postérieurement entrent en division plus tardivement que les cellules précurseurs localisées centralement.

Notre hypothèse de travail est qu’un signal de nature inconnue se propage de la partie centrale vers les régions antérieure et postérieure du thorax rendant les cellules précurseurs compétentes pour l’entrée en mitose. Au sein de cette vague, un processus stochastique déclencherait la division de précurseurs. Le projet consiste à identifier le signal et les mécanismes cellulaires et moléculaires permettant sa propagation de cellule en cellule. Nous envisageons également de modéliser la vague de division selon un processus de contagion en prenant en considération l'influence des cellules de la même rangée ainsi que celles appartenant aux rangées adjacentes. L'étudiant tester également expérimentalement les prédictions issues du modèle dans des contextes génétiques mutants.

Contact : Michel Gho